Download Freewww.bigtheme.net/joomla Joomla Templates Responsive

Les éditeurs

Un privé à bas bilan / Dejaeger, Éric

15,00 € l'unité

+

Un privé à bas bilan, Éric Dejaeger, Cactus Noir #7, 230 pages, ISBN 978-2-930659-12-1, 15 €

cover-complete-3

L'avis du comité de lecture:

Je viens de finir le Dejaeger ce matin: du bon, me suis bien amusé: entre Louis la Brocante chez Rocco Siffredi et les Tontons tringleurs (...) Ça donne envie de relire Maigros. (J-Ph Goossens)

C'est bien fichu. Et on peut en faire une lecture... psychanalytique, je trouve. Sur le fils qui quitte tardivement ses parents et enquête (comme Oedipe) sur deux problèmes familiaux singuliers qu'il va dénouer pour permettre de satisfaire pleinement sa libido et prendre son envol. (Éric Allard)

J'ai lu pour toi « un privé à bas bilan » d'Eric Dejaeger. Est-il bien nécessaire que je donne mon avis puisque, de toute façon, tu l'éditeras ? Et tu as bien raison d'avoir pris cette décision. Nous avons là un polar de bonne facture. En tout cas pas pire que beaucoup d'autres. Ça se laisse lire. Écriture enjouée, style alerte qui entraîne le lecteur, d'heureuses trouvailles stylistiques donnent à l'ouvrage un style personnel. Scénario original, mais pas trop. Bonne mise en place, intrigue correcte, tirée par les cheveux mais pas trop, péripéties plaisantes, personnage principal attachant, marginal alcoolique, mais pas trop. Vulgarité un peu provocante, mais pas trop. Tous les ingrédients du polar sont présents et assaisonnés avec talent. Bien sûr, la zigounette et les roubignolles du héros tirent un peu la couverture à elles (si je peux me permettre l'image), mais bon, chacun gère sa libido comme il veut et comme il peut. Il y aurait une thèse à écrire sur le thème de l'algolagnie chez Dejaeger. (...) Je suis content d'avoir découvert l'Etradour. Je n'en avais jamais entendu parler. Je vais de ce pas tenter d'en dégoter une bouteille. (André Clette)

Votre panier

Le panier est vide

Connexion

S'inscrire à notre newsletter

nos nouveautés, nos événements, restons-en contact !